fibres textiles naturelles, synthétiques

Notre consommation textile émet 1,2 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, soit 2% des émissions globales.

100 milliards de vêtements sont vendus chaque année dans le monde. La production a doublé uniquement entre 2000 et 2014.

Nous achetons deux fois plus de vêtements qu’il y a 15 ans et les gardons deux fois moins longtemps.

70% des fibres synthétiques produites dans le monde proviennent du pétrole.

Notre consommation de vêtements a un impact colossal sur l’environnement, de la production des fibres textiles à l’utilisation de nos vêtements.

 

Aujourd’hui j’ai choisi précisément de parler des différentes fibres textiles afin de choisir les alternatives les plus respectueuses de l’environnement et de notre santé.

 

Les fibres synthétiques, à éviter!

Les matières synthétiques comme le nylon, l’acrylique, le polyester ou l’élasthanne sont des matières issues du pétrole. A chaque lavage, des fibres de tissus se détachent et polluent les eaux. Ce sont 500 000 tonnes de microparticules de plastique qui se retrouvent chaque année dans les océans.

Le coton, une culture qui pose problème

Bien que le coton soit une matière naturelle, l’impact de sa culture n’est pas nul.

Un quart de la production mondiale des fibres vient du coton. Or pour cultiver du coton, il faut beaucoup de pesticides. C’est la principale culture consommatrice de pesticides dans le monde.
Tu imagines les dégats sur ta santé ? au contact de ta peau ?!

Le coton nécessite également une très grande quantité d’eau. Pour fabriquer un tshirt, il faut utiliser l’équivalent en eau de 70 douches.

Les autres fibres textiles

Le lyocell et la viscose : les matières du futur ?

Le lyocelle et la viscose sont des matières artificielles obtenues à partir de ressources naturelles comme la cellulose de bambou, de maïs, d’eucalyptus ou de soja. Ce sont des matières biodégradables mais qui nécessitent malheureusement des produits chimiques et toxiques dans leur processus de fabrication.

Les fibres animales

La laine, le cuir, la soie sont de matières naturelles de très bonne qualité. Malheureusement, les animaux sont souvent issus d’élevages intensifs et maltraités.

Les fibres à privilégier

Le lin ou le chanvre

Le lin et le chanvre sont des cultures beaucoup moins gourmandes en eau et en engrais. D’ailleurs, la France est le 1er producteur de lin au monde !

Le coton bio

Si tu souhaites acheter un vêtement en coton, je te conseille fortement de le choisir bio. Son impact sur l’environnement est beaucoup plus faible qu’un vêtement en coton standard.

Les labels

GOTS (Global organic textile Standard)

Ce label garantit l’origine biologique des fibres, qu’aucune substance chimique n’est utilisée et le respect de conditions de travail décentes.

Oeko-Tex Standard 100

Ce label limite l’utilisation de pesticides et substances polluantes, allergènes et cancérigènes.

Ecolabel Européen Textile

Ce label garantit des processus de fabrication plus propres, une meilleure qualité ainsi qu’une meilleure durabilité des textiles. Il impose notamment une teneur minimale en fibres recyclées pour les textiles à base de polyester. Il interdit pesticides et substances toxiques.

Privilégier la seconde main

Privilégier la seconde main sera toujours le geste le plus écologique. Je n’achète plus du tout de vêtements neufs à quelques exceptions près. Dans ce cas je privilégie des vêtements en coton bio ou fabriqués en France.

 

Transformer ses habitudes de consommation de vêtements prend du temps. C’est un des axes de mon accompagnement du bootcamp vers une vie plus saine, simple et sereine. Si tu souhaites plus d’informations, clique ici.

 

 

Source des chiffres : Ademe, La mode sans dessus-dessous, 2017.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *