J’ai décidé de te parler des ingrédients qui composent les cosmétiques conventionnels. Désormais, toutes les marques de cosmétiques mettent en avant leur composition : des ingrédients bio, 100% naturels, etc
Mais qu’est ce que cela veut vraiment dire ? Le bio, le naturel sont devenus des arguments marketing utilisés par toutes ces marques mais bien souvent, la part de ces ingrédients est minime et cache l’utilisation d’autres produits agressifs voire toxiques pour la santé et l’environnement !
Il est donc temps d’apprendre à lire les étiquettes des cosmétiques

 

Ce qu’il faut savoir pour décrypter les étiquettes des cosmétiques

L’étiquetage des ingrédients est obligatoire depuis 1997. Ils sont inscrits sous leur dénomination INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) et listés par ordre décroissants de quantité mis dans la formule.
Les substances naturelles sont écrites en latin, les autres en anglais.

Voici donc venue la fameuse liste des principaux ingrédients à éviter et quelques astuces pour les reconnaître :

  • Les matières éthoxylées : terminaisons en -eth, -oxynol ou des grosses lettres : Sodium Laureth Sulfate, Butoxynol, Sodium Myreth Sulfate, Polyéthylène Glycol (PEG), PEG-100 stearate
  • Les alcools gras synthétiques : contiennent le mot alcohol ou suffixe -yl ou -ol: phénoxyethanol
  • Les huiles minérales pétrochimiques : Petrolatum, Paraffinum liquidum
  • Les parabens : les methyl-, propyl-, ethyl- et butylparabene
  • Les silicones : Suffixes en -one ou -oxane
  • Les irritants : BHT, BHA, triclosan
  • Les polluants : EDTA (disodium, tetrasodium)
  • Les colorants : CI-5 chiffres
  • Les phtalates : phtalate de diéthyle et les noms composés avec phtalic acid
  • Les filtres UV : benzophenone, oxybenzone
  • Les huiles estérifiées : Caprilic, caprilic triglycérides, Coco Caprylate Caprate, Octyldodecanol

Ces ingrédients sont à la fois nocifs pour ta santé, nocifs pour l’environnement car se dégradent très difficilement (on en retrouve dans le foie des poissons… donc dans le tien!) et la plupart du temps inutiles pour ta peau!

Alors comment savoir si un produit cosmétique est sain ?

Astuce 1 : La SIMPLICITÉ ! Plus il y a d’ingrédients, plus le produit risque d’être nocif ! Une crème pour le visage n’a pas besoin de plus de 4 ingrédients !

Astuce 2 : Il est préférable de se tourner vers des produits ayant un label Bio ou Slowcosmetique. La cosmétique bio interdit la plupart des ingrédients que nous venons de lister pour préférer des alternatives naturelles. Attention tout de même à ne pas se faire avoir ! Parfois certains produits ne sont composés que d’un seul ingrédient bio et le mettent en avant mais cela ne veut pas dire que le produit est bio !

Astuce 3 : Vérifier la composition de tes cosmétiques via une application, comme INCI Beauty. Tu scannes le code barre et l’application te donne une “note”, le détail des ingrédients et des alternatives plus safe.
Tu peux aussi vérifier la composition d’un produit cosmétique sur www.laveritesurlescosmetiques.fr

Zoom sur les perturbateurs endocriniens

Selon une étude de l’institut indépendant Notéo, 40% des cosmétiques contiennent au moins un perturbateur endocrinien.
Les perturbateurs endocriniens sont présents absolument partout ! Dans nos cosmétiques mais aussi dans les meubles, dans les peintures, dans les tissus.
Ce sont des substances chimiques qui perturbent notre système hormonal car ils agissent à la place de nos hormones et envoient de mauvais messages.
Les conséquences à une exposition importante aux perturbateurs endocriniens  sont une baisse de la fertilité, baisse du quotient intellectuel, malformations du foetus pendant la grossesse…

Si tu souhaites en savoir plus je t’invite vivement à regarder deux reportages :
Envoyé Spécial, France 2 : Perturbateurs endocriniens, nos vies empoisonnées
Arte, Demain, tous crétins

ATTENTION : les produits qui se disent “sans paraben “sans phtalates “sans conservateur” ne sont pas forcément de meilleures alternatives ! Ces ingrédients ont souvent été remplacés par d’autres dont la toxicité n’a pas encore été démontrée, mais le sera certainement dans les années à venir !
La meilleure alternative est de se tourner vers des marques 100% bio, qui ont le label Slow cosmetique ou encore mieux, de fabriquer soi-même ses cosmétiques !

Au moins tu es certain de ce qu’il y a dedans ! Alors tu t’y mets quand ?

*Sources : Slow cosmétique, le guide visuel. Julien Kaibeck et Mélanie Dupuis
Zéro déchet, le manuel de l’écologie quotidienne. Julie Bernier

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Si tu veux en savoir plus sur les cosmétiques, j’ai écrit un article pour t’aider à décrypter les étiquettes de nos cosmétiques. […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *